Reportages / Vendanges 2009 : commentaires d’experts en action

Vendanges 2009 : commentaires d’experts en action

Les vendanges 2009 sont presque terminées, c’est l’occasion pour l’Agence Fleurie et son photographe Jean-Bernard Nadeau de recueillir les premières impressions d’experts du vignoble bordelais tout en vous les faisant découvrir en pleine action : Olivier Dauga, Denis Dubourdieu, Pierre Lurton, Stéphane Toutoundji – images réalisées les 2 et 9 octobre 2009

Olivier Dauga rencontré au Château Vieux Pourret – AOC Saint-Emilion Grand Cru

« Le millésime 2009 s’annonce d’ores et déjà comme radicalement différent de ce que le vignoble bordelais connaît habituellement. De mémoire de vignerons il n’y a jamais eu autant de degrés alcooliques, ce qui fera de 2009 un millésime atypique car ces degrés sont semblables à ceux que connaissent habituellement nos amis des vignobles méditerranéens. Le long été indien qui reste encore installé sur le bordelais aux environs du 10 octobre avec des températures exceptionnelles permet d’attendre la pleine maturité des raisins. Ainsi les moûts se colorent très vite et présentent des intensités et des qualités remarquables. De plus, le volume est au rendez vous.
2009 un millésime toute en puissance qu’il faudra certes maîtriser mais qui fera parti sans aucuns doutes des très grands !
 »
Le Château Vieux Pourret, est un des premiers Saint-Emilion en Biodynamie, labellisé Demeter. Il est dirigé par Sylvie et Philippe Richert (présent pendant notre visite). Olivier Dauga est consultant – faiseur de vin.


Denis Dubourdieu, rencontré au Château Haut Bailly – Cru Classé de Graves

« Les vendanges sont terminées mais pas les vinifications. Il est donc prématuré de s’exprimer sur les vins de 2009. Evidemment le bel été et la fabuleuse arrière saison laisse envisager un grand millésime tant en rouge qu’en blanc sec et liquoreux. A quel millésime ressemblera-t-il ? Sûrement à aucun, comme d’habitude quand c’est bon, puisque sous un climat aussi variable que celui de Bordeaux, aucune n’est identique à une autre et chacun a sa personnalité. !».
Denis Dubourdieu est oenologue, il publiera ses impressions plus complètes fin novembre sur le site à accès privatif www.bureau-lgc.fr, puis de façon plus détaillée début janvier sur le site de la faculté d’oenologie de Bordeaux. Le Château Haut-Bailly est la propriété de du banquer américain Robert G. Wilmers, il vient d’achever plusieurs chantiers de rénovation.

 

Pierre Lurton, rencontré au château Marjosse – AOC Bordeaux

« On pourrait qualifier l’année de solaire. Tout était réuni pour faire un grand millésime, un bel été et une arrière saison ponctuée par des journées relativement chaudes mais sans excès, avec des nuits fraîches. Tout cela s’est traduit par une belle maturité parfaitement aboutie donnant une robe très colorée et un nez de fruits murs (framboise et cassis). En bouche la structure tannique est dense traduisant une impression de velours. On est tout de suite étonné par ce côté voluptueux des tannins et par l’éclat du fruit donnant une grande sensation de fraîcheur. Ce millésime de Marjosse  sera exceptionnel. Il sera abordable par la maturité de ses tannins et sa fraicheur lui permettra de voyager longtemps »
Propriétaire du Château Marjosse, Pierre Lurton est aussi gérant du Château Cheval Blanc et Président du Château d’Yquem.

 

Louis Mitjavile, rencontré au Domaine de l’Aurage – AOC Côtes de Castillon

« Le millésime 2009 a été marqué par des conditions exceptionnelles, de l’humidité sans excès et de la chaleur tout au long du cycle végétatif de la vigne mis à part le mois d’août qui fût particulièrement sec. Cela a entrainé un léger stress hydrique de la plante plus au moins marqué suivant les terroirs. On pourra donc trouver ici et là des vins avec des tanins un peu rudes mais cela reste anecdotique. Alors que la plupart des viticulteurs sont en plein écoulage, nous pouvons  déjà donner quelques caractéristiques du millésime. Le fruit est très intense, très mûr. Nous observons des degrés élevés et des acidités basses qui donnent des vins puissants, charnus et gras. Bien évidemment nous constatons des problèmes de fermentation et des difficultés diverses mais c’est toujours le cas des millésimes exceptionnels. A suivre de très prés !
Louis Mitjavile est conseiller vi-oeno et le nouveau propriétaire du Domaine de l’Aurage, propriété de 22 ha d’un seul tenant sur un sol argilo-calcaire qui devrait devenir l’un des nombreux fleurons de son appellation.

 

Stéphane Toutoundji, rencontré au Château La Grâce Dieu Les Menuts – AOC Saint-Emilion Grand Cru

« Ce millésime, plus compliqué qu’il n’y paraît, avec une pousse tardive de la vigne et une hétérogénéité du raisin, se profile sous les meilleurs hospices. Les teneurs en sucres très élevées et la qualité des
tanins qui n’est pas à maturité complète, nous obligent à une vinification des plus attentives. Néanmoins,dans les secteurs où les gens ont su attendre en respectant leurs terroirs et le gout des raisins, nous nous dirigeons vers un millésime exceptionnel. Dans tous les cas, ce millésime sera bon, très bon, avec des vins très colorés, beaucoup de fruits, et de beaux équilibres.

Stéphane Toutoundji
est consultant. Nous l’avons rencontré avec Odile Audier, propriétaire du Château.


Le reportage :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Echos de Bordeaux

NEWSLETTER PRO MENSUELLE - FILIÈRE VIN

inscrivez-vous

Newsletter Prof

Web & Vin

Web et Vin

Conseil en stratégie digitale. Formation et accompagnement.

Création Graphique

Création Graphique

Logos, Webdesign.
Charte graphique digitale.

Édition & Tourisme

Edition et Tourisme

Création, diffusion & promotion.
Newsletters & réseaux sociaux.
Expertise filière Vin.

Vidéo

Video

Création de contenu.
Textes, Photos, Vidéos.

Informatique

Informatique

Développement personnalisé.
Hébergement sécurisé.
Réseaux Intranets. Expert juridique.